Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 13:13

A6-livre.JPGMémoire de mastère d'Histoire ou je retrace, à partir (essentiellement) des archives de la Direction des Routes et du Service Spécial des Autoroutes, les controverses et polémiques qui ont conduit, à travers trois décennies, au tracé de l'A6 que nous connaissons.


Ce mémoire va être prochainement publié, sous une forme condensée par les Presses de l'Ecole des Ponts et Chaussées.


Ouvrage de 330 pages, 100 illustrations N&B
Prix de vente  : 49€

Pour commander :

J.-L. FRANCE BARBOU  
38, route de Puiseaux  
77760 – BUTHIERS
jlucfb @ aliceadsl.fr (enlever les blancs)

                                       
« L’Autoroute du Sud ? Tout le monde connaît… On l’emprunte chaque jour… Ce n’est pas de l’Histoire !»



Pourtant, qui se souvient


- qu’un premier tracé avait été choisi en 1935, avant d’être « oublié » du fait des difficultés financières, puis de la guerre ?
- que le nouveau tracé approuvé en 1948 prévoyait le prolongement dans Paris jusqu’à la place Denfert-Rochereau ?
- qu’en ce début de guerre froide, l’autoroute fut combattue par certains en tant qu’« autoroute de guerre » ?
- qu’en pleine « crise du logement », il fallut démolir une centaine d’habita-tions sur Arcueil?
- que la défense du « nymphée » de Chilly-Mazarin fut l’occasion d’un bras de fer entre les Ponts et Chaussées et les Bâtiments de France ?
- que l’autoroute devait s’arrêter à Ris-Orangis, mais que l’on décida de lui incorporer la « déviation d’Essonnes » lorsque l’on comprit (en 1954) qu’elle serait –un jour- l’amorce de l’axe Paris/Lyon ?
- que la traversée de la forêt de Fontainebleau occasionna sept années de polémiques entre les Ponts et Chaussées d’une part, le monde des natura-listes –soutenu par l’Institut de France !- et celui des associations de plein-air d’autre part, et que le dossier dut finalement être soumis à la décision présidentielle ?


Cet ouvrage, d’une lecture agréable, agrémenté de nombreux documents (plans, photographies…) retrace les trois décennies d’études, de négociations, d’affrontements, qui ont abouti à la construction de l’autoroute telle que nous la connaissons. Il s’intéresse à la « phase préparatoire », et non à la réalisation, ni à l’exploitation ultérieure.
Il s’efforce, à partir des documents d’archives, source essentielle de la documentation, de redonner la parole aux « témoins » actifs et passifs du projet, élément fondamental de l’accès des Français à la modernité automobile.
         
En cette année 2010, le cinquantenaire du tronçon Paris-Corbeil (inauguré le 12 avril 1960) est l’occasion de rappeler que ce fut là une œuvre de longue haleine, emblématique de cette période des « Trente Glorieuses », et de rendre hommage à ses artisans.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Automobi - dans France
commenter cet article

commentaires

Catégories